Demain…

…sera un autre jour, avec les mêmes personnes mais des mentalités qui changent au fil du temps, et c’est tant mieux, et c’est tant pis, et c’est surtout inévitable.

Je déteste quand on me fait remarquer que je dis le contraire de ce que je pensais et prônait il y a quelques années, ou même hier. Je revendique le droit de réfléchir et de changer d’avis. Et je vous remercie de m’aider à changer, à évoluer.

Evoluer, est-ce devenir meilleur ? Meilleur pour qui ? Soi ? Les autres ? J’espère évoluer, l’évolution donnant des êtres mieux adaptés à leur environnement, ce qui ne signifie pas qu’ils socialisent mieux.

Fini d’écrire hier et donné en lecture à Rouen devant un parterre de personnes mûres et avec divers niveaux de sagesse… La forme et le sujet le place du côté slam de mes écrits.

 

Demain.

Quand on considère l’immensité d’un monde,
Comparée au dérisoire de l’être humain,
Peut on imaginer, une seule seconde,
Que nous sommes les maîtres de nos destins ?
Pour aspirer au bonheur, il faut de l’espoir,
Croire que la chance va toujours nous sourire,
Et que, chaque nouveau jour quand viendra le soir,
C’est en soupirant d’aise qu’on va s’endormir.

Tout a commencé un jour de grand soleil,
Sur une plage immense où mes pas me portaient,
Où le monde bruissait comme un essaim d’abeilles,
Une foule braillarde qui m’insupportait.
Je cherchais, dans le chaos, comme un exutoire,
M’étourdissant de lumière et surtout de bruit.
Acceptant l’épreuve comme on entre au purgatoire,
De l’arbre de l’indifférence, je mordais le fruit.

Tant d’années passées à refuser d’entendre
Les rumeurs de la rue, les larmes des enfants !
Un jour se mettre debout, et puis attendre
La main pour nous guider dans le monde des grands.
La sagesse n’est pas d’ignorer ses voisins,
Malgré que ce soit bougrement confortable.
Personne de normal ne se blesse à dessein,
Mais parcourir le monde est inévitable.

Dans la lucarne magique, une foule pixellisée
S’agite pour nourrir les reines de la colonie,
Des multinationales aux dirigeants anonymisés
Qui guettent les derniers sursauts de nos agonies.
Jamais rassasiés, jamais exposés, ils ordonnent
Qu’on moissonne pour eux des champs déjà appauvris.
Téléphones, fax, ordinateurs, la ruche bourdonne
Et, pour chaque nouveau licenciement, le riche sourit.

Je connaissais, du monde, la suave beauté.
J’en connais, maintenant, la froide indifférence,
Retranchée derrière tous ces mots chuchotés,
Que la futilité réduit au silence.
Il est d’étranges douleurs qu’on ne peut nommer,
Tellement proche du plaisir qu’on les confond.
Je prévois que, pour en atteindre les sommets,
Ami, il nous faudra d’abord toucher le fond.

La rose sans l’épine, le ciel trop pur,
Il manque le détail, l’élément accrocheur.
Les passions folles sans les égratignures,
Il faut du poivre pour rehausser la saveur.
La conscience aiguisée de nos imperfections
Peut-elle effacer notre culpabilité ?
Face à l’agitation du monde et des nations,
On sait se protéger avec habileté.

Pour vivre heureux, vivons chez nous,
Bien à l’abri derrière de hauts murs,
Protégés comme on peut de ce monde de fous,
Avec la télé à fond qui en couvre les murmures.
Egoïste, mais sincèrement désolé, on ignore
Que les véritables maîtres de nos vies rêvées
Sont très peu, en fait, à se partager le trésor,
Et que c’est à nos larmes qu’ils viennent s’abreuver.

En ce printemps des poètes où déjà le merle chante,
Nous sommes nombreux à ébouriffer nos plumes.
Pendant tout un hiver, les envies se décantent.
Au moindre rayon de soleil, les pupilles s’allument.
J’oublie, comme beaucoup, que le bonheur se mérite.
Certains jours, des détails attirent nos regards.
Mêmes les pessimistes renoncent et en profitent.
Et dans la foule bigarrée, ma conscience s’égare !

© Frédéric Casset – 03/2016

Publicités
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Demain…

  1. giselefayet dit :

    J’aime beaucoup , une interpellation qui amène à la réflexion , un rythme qui, oui, fait pencher ton écrit dans la balance du slam . Quand tu présentes ton texte tu le fais avec un fond musical ou pas ?
    Bonne journée
    Bises

  2. je me régale de tes mots, c’est tellement bien écrit merci Frèd
    bon fin d’après-midi, mes bisoussss tous pleins

  3. J’ai aimé, j’ai adoré même et comme je ne connais pas le son de ta voix, dans ma tête il y avait Grand Corps Malade qui slamait tes mots pour moi.
    Merci de ce partage
    Douce nuit
    Bisous
    Mandrine

  4. Bonjour Frédéric,
    Pourquoi détesté qu’on te fasse remarquer ton changement d’opinion ? !
    Je dirais qu’heureusement nous évoluons et que nos croyances de jeunesse s’évanouissent pour faire place à ceux de la sagesse. Il faut être obtus pour ne pas modifier sa pensée après un cheminement de vie 😉
    Ton texte Frédéric est plein de sagesse, cette sagesse que la vie nous donne prenant quelques rides aux coins des yeux, j’aime beaucoup.
    Merci de réapparaitre, tes mots bleus m’ont manqué…
    Bonne fin de semaine et très bon week-end !
    🙂

  5. Frederic dit :

    @ Mandrine: Il semble que je devrais vous mettre un enregistrement… ce qui n’est pas difficile, en fait. Laissez-moi quelques jours et je m’y mets… @Gisele : avec musique si je trouve quelque chose qui m’inspire !
    Merci, Pat, merci, Fanfan… c’est le secret des amitiés virtuelles, ça, de se retrouver après des mois, des années, et que rien n’a changé 😉

  6. trigwen dit :

    Un excellent poème qui démontre fort bien et avec les mots adéquats qu’on peut changer d’avis et d’opinion au fil du temps.
    Changer d’avis ne signifie pas qu’on soit systématiquement une girouette. Tout dépend à quel rythme on change d’opinion.
    Changer d’avis est juste la source d’enrichissement, de rencontres, de voyages et d’une façon de voir différemment avec l’âge et la maturité.
    Evoluer ? C’est devenir meilleur d’abord pour soi et par conséquent pour les autres.
    https://trigwen.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s