Tes Mains…

Figurez-vous que je suis en train de préparer une soirée de lecture, dans une bibliothèque, où je vais réciter, en français, des poèmes de Pablo Neruda qu’une autre personne lira en espagnol. J’ai aussi une amie qui lira une lettre du sus-dit poète en introduction des poèmes du recueil “Les Vers du Capitaine”. Et, en bonus, une cuisinière sud-américaine aura préparé des spécialités de là-bas.

Dans ce recueil de poèmes, nous en avons choisi quatre dont deux célèbrent la femme aimée. L’un d’eux se nomme “Tus manos.”, dont je vous donne la traduction.

Tes mains

Lorsque tes mains s’envolent,
mon amour, vers les miennes,
que m’apporte leur vol ?
Pourquoi s’être arrêtées
brusquement sur ma bouche,
se faisant familières
comme si lors, avant,
je les avais touchées,
comme si avant d’être
elles avaient couru
sur mon front, sur ma taille ?
 
Leur douceur s’avançait
en volant sur le temps,
sur la mer, la fumée,
sur le printemps aussi,
et quand tu as posé
tes mains sur ma poitrine,
j’ai reconnu ces ailes
de colombe dorée
reconnu cette argile,
cette couleur de blé.
 
J’ai passé mes années
à marcher, les quêtant.
J’ai franchi les récifs,
gravi les escaliers,
les trains m’ont emmené,
les eaux m’ont ramené,
dans la peau du raisin
je croyais te palper.
Le bois m’a apporté
un beau jour ton contact,
l’amande m’annonçait
ta secrète douceur,
lorsque sur ma poitrine
tes mains se sont fermées
et là comme deux ailes
ont fini leur voyage.

Voici ce que tes mains m’inspirent !

Tes mains

Merci, ma Lady !
Après « Tus Manos », nous lirons « Tus Pies »… qui m’inspireront, bien sûr, mais que je dois encore écrire.
Mes amitiés à toutes et tous.

Publicités

A propos Frederic

Pas de temps à perdre, redonne-moi un peu de ces délicieuses douceurs !
Cet article a été publié dans Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Tes Mains…

  1. Encore une petite merveille Frédéric !
    Dieu que c’est bon de lire une telle splendeur, merci !!
    🙂
    Bonne soirée et douce nuit !!!

  2. L'Ornithorynque dit :

    Veinard, lire Neruda en public!

    Un envieux qui jouerait bien les hommes de main … 😉 Bonne lecture!

  3. bernard25 dit :

    bonjour belle poésie , belle journée à vous Bernard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s