Les forts en gueule !

C’est un atelier concours dont je vous donne le lien, juste le lien, pour que vous alliez visiter le site du Capitaine Courageux ! L’idée est simple et efficace et rentre dans le champ de mes habitudes, à savoir écrire sur un support visuel. Et là, je me suis tellement amusé que j’en ai fait deux… et que je n’affirmerais pas que je ne vais pas m’y replonger.

barriere2

photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-37

Franck ! Mon nom est Franck !
Pendant des années on m’a appelé l’élégant, à cause de mes chapeaux toujours impeccables. Pendant vingt-trois ans ! Vingt-trois ans à ne jamais enlever ce p… de chapeau et voyez ce que ça donne !
Maintenant je suis au frais et je profite, je vais profiter d’au moins autant d’années tête nue. Personne dans cette tôle n’a été capable de trouver un calot à ma taille. Sauf que maintenant, c’en est fini de l’élégant. Les matons m’appellent Franck la Touffe et, franchement, j’m’en fous.
Lili est venue en visite avant-hier et elle m’a glissé les deux derniers morceaux d’un petit pistolet. Ils ne le trouveront jamais, trop occupés à se foutre de ma gueule. Demain je mets le juge en joue et je me fais la malle.
Et tu sais quoi ? Ma première visite sera chez un merlan ! Et la seconde, c’est décidé aussi, chez un chapelier chic où il y aura ma taille. On a beau vivre au bout du monde, on a droit à se fringuer correctement, non ?

barriere2

photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-36Moi, c’est Alfred !
Depuis que le patron s’est fait serrer, la vie a perdu de son charme. On s’emmerde sec dans la banlieue de Sidney. On se la joue discrète. Alors voilà, je passe mes journées assis ici, juste en face de la Barclays, la grande banque du centre ville. Et je fourre mes mains profond dans mes poches. Et je me les gratte ; ça m’aide à réfléchir.
Oh, je sais bien qu’on est une espèce en voie de disparition ! Pourtant on en avait, je vous le dis, et personne nous impressionnait. Mais voilà, c’est une histoire de mode nous a dit l’inspecteur qu’on arrosait. Les calcifs larges cèdent la place aux bitos haut de gamme. Il ne suffit plus d’en avoir, il faut surtout penser ! C’est marrant ces caïds qui se grattent le front… ou le nez pour certains.
Allez ! C’est peut-être aussi une question d’éducation. N’empêche ! Tu vas voir que leur mode va nous reléguer la cravate et les pompes vernies au vestiaire aussi. Mais je te parie un truc : quoi qu’ils fassent, il y aura toujours des vrais mecs pour se les gratter n’importe où, n’importe quand… des rebelles !

barriere2

Je tiens à préciser que je ne multiplie pas les portraits pour me donner plus de chances d’emporter le premier prix… c’est juste par plaisir et je ne boude jamais mon plaisir ! Clignement d'œil

Publicités
Cet article a été publié dans Atelier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour Les forts en gueule !

  1. et tu aurais bien tort de bouder ton plaisir, car c’est un vrai plaisir de te lire,
    j’aime

  2. L'Ornithorynque dit :

    C’est « pingué » lol! 🙂

  3. ◘ẅ◘ dit :

    Tant pis, tant mieux qu’il y en ait deux… je parle des textes.

  4. Valérie dit :

    Je préfère ce genre de texte à la poésie, je ne te le cache pas. J’ai tout de suite l’imagination qui se met en marche, comme dans les romans qui me permettent, au-delà de l’histoire, de placer les personnages dans un cadre que j’imagine. Ici, tu nous plonges dans l’Amérique des années 20/30 et on peut broder autour de Franck et Alfred sur leur passé révolu. Donc, un conseil d’amie : ne scénarise pas tes écrits 😉

    • Frederic dit :

      Il va falloir m’expliquer ce que tu appelles scénariser, mam’zelle gambettes :-p
      Je suis perplexe… en plus du reste 🙂

      • Valérie dit :

        Il était tard quand j’ai écrit mon com et j’ai eu conscience que je ne traduisais pas complètement ma pensée. Je voulais dire que je suis toujours déçue par les films tirés des livres. Ca casse tout l’imaginaire que je m’en étais fait et comment mettre en images 400 pages en 90 mn sans perdre de la substance ? J’adore tes 2 textes, je faisais un clin d’oeil à ton talent.

  5. Martine Bond dit :

    Bravo mais les rimes me manquent…
    C’est intéressant comme concourd mais à quoi bon m’y coller et me casser la tête… Cela ne sera pas lu…
    Bises et bon week
    A la revoyure… Comme on dit aussi !

    • Martine Bond dit :

      De plus Cher Ami… il me semble que tu es hors jeu ! hi hi… le règlement disait bien « la proposition devra contenir entre 600 et 1800 caractères »… tes deux textes en contiennent mois de 200 ! hi hi… alors alors… on n’a pas lu jusqu’au bout mon Loulou ! lol

      • Frederic dit :

        Respectivement 959 et 1058 caractères, madame la vipère !
        Caractère, nom masculin, sens : 1 Signe d’imprimerie [Imprimerie].
        Mot, nom masculin, sens 1 : Son, groupe de sons ou de lettres formant une unité de sens.
        Tu es à deux doigts du renvoi pour faute grave ! Fais gaffe !

      • Martine Bond dit :

        Ben je ne sais pas comment fonctionne ton compteur de caractères, j’ai copié collé ton texte dans word, le second fait 200 caractères !
        Désolé Monsieur réponse à tout !

      • Martine Bond dit :

        Désolée ! tu as effectivement raison et mon texte est trop long du coup ! mon word comptait les mots et non les caractères ! lol
        Je sens que je vais me faire battre… je ne viendrai plus mettre de commentaires ici du coup, je ferai comme d’autres : incognito pour lire ! lol

  6. Biche dit :

    Bonjour Monsieur Frédéric,
    J’ai un faible pour Franck et son merlan !
    Un coiffeur ! Je ne connaissais pas cette expression….
    Bonne chance !
    Pour Martine : si si, les textes sont lus avec beaucoup d’intérêt.

  7. Dominique dit :

    J’ai bien ri !

    Je n’ai pas compté mes caractères, parce que quand on aime, on ne compte pas, na !

    • Martine Bond dit :

      Tu as bien raison Dominique ! c’est ce que je dis tout le temps… D’ailleurs, il faudrait arrêter de compter certaines choses qui me chagrine… ! N’est-ce pas Monsieur le Poète… (mis à part les pieds de tes belles rimes, bien sûr…) A bon entendeur… salut ! lol

  8. patous77130 dit :

    tu peux écrire sur n’importe quel sujet je vois Frèd que tu sais tout faire
    tu aimes l’écriture les idées tu en a plein à la pelle
    et moi je dis j’aime……………..
    merciii de tous ces partages

    le principal tu te fais plaisir du coup nous aimons ton plaisir partagé
    bonne semaine et je t’embrasse bien fort

  9. Ping : Le point sur « Les fort(e)s en gueule  – concours « Restons subversifs (na!)

  10. pakita48 dit :

    Un plaisir à lire ces textes…
    Franck vraiment préoccupé par son image, ça risque de lui jouer d’autres tours..

  11. mimi pinson dit :

    j’ai bien ri ! bel humour ! j’adore !

  12. Les 2 textes sont excellents. Ça fait vraiment du bien de te lire. Ton style est moderne et pourtant, on est réellement plongé dans les années 20. Et puis, quel humour ! Bien dans l’esprit des petits truands de l’époque.

  13. Ping : Les fort(e)s en gueule awards 2013 « Martine Bond

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s