La Traversée.

Je vous l’avais dit ! C’est DomDom qui nous a demandé de nous engager sans même savoir le sujet… ce que j’ai fait de bonne grâce pour son sourire. Le sujet était:

“Vous devez traverser un fleuve dont la clarté de l’eau vous rappelle celle du Gange en période de mousson, l’odeur y est fétide, des bulles poisseuses éclatent en surface, peut-être même… mais :
Vous n’avez pas le choix, vous devez le traverser en nageant, et expliquer la raison qui vous oblige à le faire.”

Voici donc…

La Traversée.


Je me suis réveillé en sueur, en plein milieu de la nuit, les yeux grands ouverts. La lune est haute dans le ciel sans nuage et éclaire le paysage au travers de la moustiquaire. Je vois ma terrasse, la pelouse, les deux chaises, la table en bois. Plus loin, une lumière rouge, comme un fanal, me fait de l’œil. Je devine le fleuve en contrebas par les reflets de la lumière et de la lune, et la lune aussi y apparait rouge.

lune

Je me souviens avoir lu un article sur le Gange et sur ses eaux parfois tellement chargées d’immondices que certains oiseaux peuvent y marcher sans se mouiller les pattes. J’imagine que mon fleuve lui ressemble en cet instant. Suis-je capable de marcher sur les Eaux ?

J’ai toujours ce mauvais goût dans la bouche, depuis des semaines, des mois, plus sûrement. Et maintenant, j’ai aussi ce mauvais goût dans la tête. Je porte le bout de mes doigts à mon nez et je les renifle. L’odeur est là aussi ! Sur mes doigts, mes vêtements le jour, mon oreiller la nuit, et sur les cheveux de Laura. Laura que j’ai giflée ce soir. J’ai effacé son sourire d’un revers de main, avec l’intention de lui faire mal, aussi mal que j’ai, moi. Elle a claqué la porte sans un mot, sans une larme. Et je n’ai rien fait pour la retenir ; je dois d’abord…

Je tourne la tête vers cette lueur rouge qui clignote par-delà l’eau calme. Je sais que je devrais traverser, m’y rendre. Cela aurait rendu inutile cette gifle. Cela atténuerait l’odeur, le goût. Je frotte mes yeux où des larmes perlent, brouillant ma vision. Il faut ! Je n’ai en réalité plus le choix, je n’ai jamais eu le choix. Je me lève pour aller à la fenêtre et ma tête se remet à tourner. Je sens la nausée revenir. Elle est de plus en plus fréquente.

1214367680_bda7bb914aAppuyé au mur, je titube vers la terrasse. La fraîcheur de la nuit me fait du bien. J’avance. Je dois avoir une poussée d’adrénaline. Des gouttes de sueur perlent à mes tempes. J’avance. Sous mes pieds nus, c’est la pelouse humide que je sens maintenant. Je fixe la lueur rouge. J’avance. L’eau vient enserrer mes chevilles en clapotant. Je frissonne, mais j’avance. Je perds toute notion de temps et d’espace. Mon corps baigne dans le fleuve mais mon esprit tout entier est déjà de l’autre coté tandis que je lance alternativement mes bras en avant pour nager.

Tout s’est passé très vite. Je n’ai aucun souvenir de ce que j’ai dû écarter de mon chemin, surtout pas de cette tête aux yeux grand ouverts et dont les longs cheveux exhalaient toujours cette même odeur. Il me semble qu’elle m’a parlé, m’exhortant au courage. Courage de quoi ? De continuer ou de rentrer, me privant de mon but ? J’ai senti la rive sous mes genoux. Je me suis mis debout et j’ai marché droit vers la lueur désormais toute proche.

Grossiste-carotte-tabac-35198_imageL’eau s’égoutte de mes vêtements jusqu’à mes pieds nus. Je grelotte malgré l’effort fourni. Au dessus de ma tête, cette enseigne rouge dont un mauvais contact fait clignoter la vieille ampoule et qui éclaire une inscription sur la porte vitrée qu’elle surplombe. En grosses lettres dorées, il est écrit: "Bar – Tabac". Et dessous, une affichette me crucifie. "Fermé pour travaux".

Nous sommes dimanche, il est 22h, un télégramme m’apprend à l’instant que je finis second de cet atelier-concours, je suis ému, je voudrais remercier mes parents sans qui je ne serai pas là ainsi que ma femme et mes trois enfants reconnus… j’essaierai de faire mieux la prochaine fois ! Yesssssss !

Publicités
Cet article a été publié dans Atelier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour La Traversée.

  1. Martine Bond dit :

    Bravo à toi et aux autres participants… J’ai appris trop tard cet atelier… tant pis !

  2. josydhoest dit :

    Bon … Il eut mieux valu que tu aies le nez bouché … Et puis, bien fait pour toi que ce bar -tabac soit fermé !!! Moi, c’est ma salle de bain qui est fermée pour travaux alors je te dis pas … Vaut mieux avoir le nez bouché lorsque l’on me cotoye !!! Haha ! voilà, je viens de me défouler … Et voici mon sérieux légendaire qui revient au galop … J’ai relu 3 fois ton texte tellement il m’a plu … Bizz de la Mer du Nord … (zut encore de l’eau à purifier avant de s’y jeter)

  3. patous77130 dit :

    du coup sa grelotte plus devant la pancarte rhooo!!!
    fermer misère
    bisouss Frèd

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s