L’Erotisme en moins de cinquante mots…

D’après une idée et des règles de Ndoshta (voir le lien dans le billet précédent), voici un premier jet extatique qui ne rivalise pas avec ce que j’y ai déjà lu mais qui a le mérite d’exister. Le temps de reprendre ma plume et je m’y remets !

Le bout de tes pieds nus
Dépasse de ton jean trop grand.
Tes doigts tripotent, ingénue,
Le dernier bouton de ton chemisier blanc.
Jamais tu n’as cessé de me regarder.
Jamais je ne t’ai quittée des yeux, hypnotisé.
Je vais, de bouton en bouton,
Te conquérir avec application.

Un autre :

Son dos atteint la cambrure requise,
Ses seins palpitent sous une fine chemise.
Essoufflée, sur la soie d’un drap,
Les yeux clos, elle lève les bras.
Frissons de la chair surprise,
Qu’un souffle ardent soudain attise,
Le plaisir coule, goutte à goutte,
Entre les lèvres qui le goûtent.

Un dernier :

Un voile de brume parfumée sur sa peau nue,
La danseuse lascive respire posément,
Gardant son attention aux mouvements continus
Du bassin affairé de son merveilleux amant.
Houleuse courtisane, elle offre ardemment
Ses soupirs discrets en mélodie céleste,
Sa bouche contre son oreille, hardiment,
Commentant crûment chacun de ses gestes.

Publicités
Cet article a été publié dans Atelier, Poésie. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour L’Erotisme en moins de cinquante mots…

  1. Fr@ne & @l Mouette & @lbatros dit :

    Non pas de suite, je vais l’imaginer cette nuit ………….. Biz

  2. Martine Bond dit :

    J’ai cru comprendre que le mien t’avait plu, alors je te le place ici aussi ! au diable l’avarice, tu sais bien que je suis généreuse…
    Bises

    « Qu’il est excitant
    De parler de chatte
    A son tendre amant
    De manière chaste.

    Et le savoir troublé
    D’imaginer en pensée
    Une fente tentante
    Parfaitement insolente.

    Vouloir la caresser
    D’un regard malicieux
    Avant que d’y poser
    Un doigt audacieux.

    Et se représenter
    Lapant doucement
    Le pistil enivrant
    De l’ardente dulcinée. »

  3. patous77130 dit :

    baisser le pantalon d’un geste direct
    aller voir sa chose et faire causette
    la langue parle les yeux se joignent
    le dialogue rapidement est compris
    la langue fourré dialecte simple et facile
    il suffit juste d’un simple regard
    et d’exprimer son alphabet
    en faisant des rimes et des phrases

    mes bisousss mon Frèd
    bon début se soirée

    http://hpics.li/ae13eaa

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s