Soit on va parler de l’érotisme chez le lapin, soit on va se surprendre de notre rapidité à grimper aux rideaux… en tous cas, ne surtout pas bafouiller !

Chez Domdom, il y a eu un plan concours, en cours (à voir : très bien fait, des résultats de qualité très attendus. Je suis hors truc, pas le temps. Pas le talent non plus, ça va de soi).

Rien n’empêche d’en proposer un autre, parallèlement. Mmmh ?

Un sujet frais, simple, strict, et pas strict. En voici  le cadre : Soyez érotique en moins de 50 mots.

Enjoy ;-D

 

 

 

Voir l’article original

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour

  1. Martine Bond dit :

    Tu nous as habitué à mieux dans tes « reblogg » mon cher, j’ai beau cliquer à droite à gauche, je ne trouve pas le « plan concours » ! même en cliquant sur « lire la suite… 3 suppléments »… lol
    Serais-je devenue complètement idiote ?
    Bisous, je vais fouiner en suivant les liens de liens de liens…

  2. ndoshta dit :

    Allons…..Erotisme n’est pas fornication. Traiter un tel sujet demande de la sensibilité et un sens aigu des nuances pour éviter le commun, voire la légèreté de plomb. Cela implique une certaine richesse de vocabulaire pour sortir des clichés et une sensualité,dont les fragrances feront du texte un petit bijou ou un vulgaire gravier..
    Le nombre de mots, limité, n’oriente pas vers un esprit « petites annonces » mais vise à limiter le délayage ou les extraits de la collection Harlequin.
    Me revient en mémoire, à titre d’illustration, un ouvrage traduit (et constitué par) le regretté Jean Cholley et regroupant d’anciens haïku érotiques japonais…les tercets qui les composent sont loin des 50 mots mais la malice et la sensibilité qui s’en dégagent s’ajoute à leur intemporalité.
    Ce n’est évidemment pas à la portée de tous, d’abord parce que l’exercice demande de la lumière, ensuite parce qu’il nécessite une certaine humilité.
    😉

    • Frederic dit :

      Pour fixer un peu les esprits… le commentaire ci-dessus fait juste moins de 150 mots !
      J’y lis des choses qui m’incitent à jouer, et d’autres qui me font douter de mes capacités, tel le mot humilité, ou encore japonais.
      Et pour finir, mon commentaire fait cinquante mots, exactement !

      • ndoshta dit :

        Rire : 51, en fait. 150 n’est pas un mot, mais deux mots le composent.
        Mais bon.
        Le sujet n’est pas facile, je sais (Bruno a réussi).
        Bon courage 🙂

  3. Martine Bond dit :

    Moi les amis, on m’a toujours dit : « Quand on n’aime, on ne compte pas ! », alors surtout en matière d’érotisme… je préfère ne pas compter ! lol

    • ndoshta dit :

      « Quand on aime… »
      Eclat de rire (merci!) : effectivement, si ça part aussi mal dès le début, mieux vaut en rester là tout de suite 😀

      • Martine Bond dit :

        Sachez Monsieur Ndoshta que je fais des fautes d’orthographe exprès pour amuser la galerie. Je suis une grande simulatrice, surtout des éclats de rire… Si vous saviez comme je me marre !

      • ndoshta dit :

        c’est très vilain de simuler (surtout en matière d’érotisme) 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s