Journée de m…. dans les Caraïbes !

Atelier d’écriture chez Régine, 41ème semaine

Syllabe de la semaine: ISSE

"Oh Hisse ! Tirez, bande de moules, si la voile s’affaisse, je vous tanne le cuir à coup de botte. Crénom, halez cette drisse !"
Venu de derrière lui, une voix assourdie lance: "Poil à la cuisse !"
pirate 03Le Capitaine Fred se retourne d’un bond et s’engage sur l’escalier de la dunette de sa démarche particulière; la pose d’un amortisseur sur sa jambe de bois n’était pas une si bonne idée. Ses sorties étaient devenues un divertissement pour l’équipage malgré son oeil noir qui les avertissait de ne pas pousser le bouchon trop loin, ce qui risquait de le… froisser. Il étouffe un gémissement de douleur quand l’éclisse de son genou lui rappelle qu’il a manqué la séance d’assouplissements du lever. C’est en posant le pied au sommet que, sans avertissement, son pilon glisse sur le pont encore ruisselant et qu’il se sent partir en arrière. Quelle poisse ! Une belle chute et un rétablissement plus tard, il ramasse sa pelisse et lisse les manches mouillées en maudissant le bon-à-rien qui a lavé ce pont. Il recale sa béquille sous son aisselle et se tourne vers le pont principal d’où les hommes d’équipage, aussi variés que dissemblables, le regardent avec des airs sérieux.
"Qui est l’andouille qui se permet ces jeux de mots de maternelle ? Bougez moi ces caisses !
– Poil aux fesses !", lance une petite voix qu’il ne parvient pas à situer.
La Capitaine craque et c’est d’un mugissement qu’il prévient:
"Ca va chier pour vos miches, bande de nouilles !", puis, reprenant ses esprits, il hurle :
"Non ! Chut ! Plus un mot ! Vermisseaux !", et, tournant les talons, il va s’installer à la table dressée sous un dais de toile.
Une jolie métisse qu’il a tiré des griffes de ses ravisseurs, habillée d’un large tablier qui n’a pas vu le blanchisseur depuis la dernière escale – des semaines – attend qu’il finisse de s’asseoir avant de disposer la vaisselle sur une tapisserie précieuse reléguée au rang de nappe. Incapable de résister, Fred soulève la cloche du plat posé en bout de table. Oh, merveille ! Il découvre avec ravissement trois magnifiques saucisses sur un lit de pissenlit et quelques pommes de terre qui baignent dans la graisse. Ca ne vaut pas une bonne bouillabaisse mais ça devrait suffire pour lutter contre l’amaigrissement. Plus loin, deux petits-suisses attendent à coté d’une pâtisserie en forme de… crevette… écrevisse ? L’angoisse monte doucement; c’est quoi ces bestioles ?
Pirate 01Le mousse sort un carafon de vin d’une caissette et lui présente; Fred, en connaisseur, abaisse son pouce vers le bas, signifiant qu’on lui remplisse son verre. Le gamin l’aide ensuite à dévisser sa main artificielle pour la remplacer par un dispositif astucieux comprenant une fourchette coudée, prothèse faite par le fournisseur officiel de l’amiral de la flotte lui même. Les crissements sonnent l’heure du repas pour l’équipage; le coq, un prisonnier français, a préparé une tranche de foie de génisse aux câpres sur une abaisse de pâte feuilletée avant de glisser le tout à la rôtisseuse. Fred ne sait pas si il doit s’enorgueillir d’avoir le seul bateau pirate gastronomique des Caraïbes ! Surtout en voyant à quelle vitesse les matelots engloutissent la chose.
Fred se lève soudain, pris d’une envie de pisser, et se hisse sur sa béquille. Il s’approche du bastingage et s’y appuie, porte ses mains à son pantalon, coulisse la fermeture. A ce moment, le vaisseau fait une embardée sur une vague particulièrement forte et on entend un grand cri qui hérisse même les plus endurcis des hommes d’équipage et leur fait crisser les dents.
Le saisissement passé, on emmène le Capitaine dans sa cabine, le pantalon poisseux de sang. Le second se tourne vers l’homme de barre et, stoïque, lui dit:
"Il semble certain que quelqu’un sur ce bateau va avoir besoin d’une nouvelle prothèse !"

Il y en a un peu plus… 58 ! Je vous les mets quand même ? Salut, mes pirates !!!

Publicités
Cet article a été publié dans Atelier. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Journée de m…. dans les Caraïbes !

  1. patous77130 dit :

    ouille ouille ouille!!!!!!!!!!!!!

    quel texte Frèd
    bizouille de pat

  2. giselefayet dit :

    Aie Aie Aie quel supplice ! offert en sacrifice ..
    Bravo pour cet vision de l’atelier en isse .
    Bisous

  3. Zéphyrine dit :

    Il a vraiment un petit air du Calinologue ce gars..Je me suis replongée quelques mois en arrière..en visite sur un vaisseau, toute habillée de cuir..les cheveux longs au vent du large, et le décolleté provocant..
    Mrd..que vont penser les copinous..je me marre 🙂
    Bel exercice mon Fred, tu es vraiment trop fort..je vais te rajouter dans ma liste..dommage pour le classement, tu méritais mieux que de rester sur la plage..enfin tu verras, le cadeau est déjà prêt ..voir demain!..

    • Frederic dit :

      La plage est confortable, et j’y vois passer de gentilles personnes qui ne font pas que me jeter quelques piécettes, mais me nourrissent de sourires éclatants. Mes hommages tendres à Dorothy 🙂

  4. Ping : Liste des participants à l’écriture en folie en ISSE «

  5. papyoun dit :

    Oh la la ! je ne pense pas qu’un puisse se méler à vos Jeux d’écritures.
    Déja que le pauvre papy avait beucoup de mal avec son nDragon …
    Allez voir chez : papyoun.wordpress.com se historiettes…vous rirez
    Web Amitiés

  6. papyoun dit :

    Lire Technichien pu » »isse » »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s