14 juillet 2009…

… récit d’une journée particulière.

14 juillet 2009, 9h, je m’éveille un peu brutalement, interpellé par mon adorable fille au pied de mon lit:
"Et les croissants, ils sont où ?"
Le temps de réorganiser mes neurones, la réponse appropriée (DTC – dans ton c..) m’échappe. Je m’étire et me lève donc pour aller satisfaire son amour des petites attentions matinales chez pôpa môman. Ainsi commence cette journée riche en évènements divers ! Le 19 juin dernier, mon adorable moitié prenait une dizaine et, sur une idée partagée de mon ainé et de ma fille, j’avais proposé d’organiser une surprise. Et c’est aujourd’hui, bien sûr !
Il y a quelques semaines, j’ai envoyé un courriel ou un message téléphonique à mes belles sœurs, mes parents, ma belle mère et quelques amies de mon épouse (elle en partage gentiment certaines avec moi). Sur le total de personnes auxquelles j’ai pensé, une grande majorité sera libre malgré les vacances d’été. J’ai opté pour un pique nique, choix dicté par le simple fait que je ne devais pas montrer trop d’activités culinaires pour ne pas attirer son attention. Chacun amenant son casse croute, voilà une idée qui me plaisait bien. J’ai aussi choisi l’endroit, un étang avec pelouses entretenues et un grand préau fourni en tables et bancs. Au moins, si il pleut, nous pourrons manger au sec.

pn01
Commence alors une longue attente et de multiples occasions de se trouver découverts. Avec une amie randonneuse, nous convenons que ce jour est réservé pour pique niquer ensemble. Je n’aime pas mentir, tout ce que je dirai durant cette période sera vrai… au maximum.
Première alerte sérieuse lorsque mon adorable maman conclut une conversation téléphonique par un "à bientôt au pique nique" que je rattrape en expliquant qu’ils ont, eux, l’habitude d’un pique nique le 14 juillet et qu’ils aimeraient nous y voir. Dans les minutes qui suivent, je rappelle ma maman pour lui expliquer que ce repas champêtre est une surprise.
telephone Seconde alerte lorsque des amies que j’ai jointes commencent à se croiser au téléphone chez moi… mon épouse a des doutes. Malheureusement, là, je n’y suis pour rien. Elles la sortent au restau entre filles et je retrouve une odeur de sainteté.
Je vous passe toutes les conversations que j’ai eu au fond du jardin, m’isolant de mon mieux mais faisant naitre des soupçons d’adultère. Je devenais bavard ! Moi ! Au point même, la veille du jour J, de répondre à mon adorable maman qui s’inquiète encore du rendez-vous, par de longues phrases, prenant des nouvelles de tout un chacun… en réalité, orientant ses questions pour pouvoir répondre de oui et de non anodins pour les oreilles innocentes.
13 juillet, je sais à peu près qui va venir, j’ai envoyé des plans de route, contacté mes parents pour leur fixer un rendez vous avec ma fille, Margaux et son compagnon, Maxime… j’ai acheté un minimum de boisson, tout semble rouler… et ma femme me dit alors:
"Demain, les enfants viennent, je ne vais pas aller à ton pique nique, je reste pour eux !"
Je rate un battement de cœur mais je me ressaisis vite. Je monte voir ma fille dans sa chambre et lui raconte. Dès que je redescend, elle téléphone à son frère qu’il ferait mieux de se trouver une occupation pour le lendemain, au risque de tout faire foirer. Nous en profitons pour fixer le rendez vous avec mes parents.
Quelques minutes plus tard, tandis que nous sommes réunis pour le repas, appel du fils qui prétexte d’une sortie à Jersey en bateau avec son épouse et ses beaux parents, invités eux aussi. Ils passeront le soir seulement ! Ma fille se retient de ne pas exploser de rire.
Bien… on peut aller au pique nique, alors ? Certainement, Margaux et Maxime vont manger en ville avec des amis.
Mardi matin, enfin. Je m’active ! Avec ma fille, dans la cuisine, mi murmurant les réponses, mi criant les questions, j’entame les derniers réglages.
glaciere "Vous faites quoi, alors, ma chérie ?
– On va pique niquer avec deux copines.
– Veux tu que je vous prépare quelque chose, j’ai du jambon….
– Non, merci, je vais le faire, laisse."
Mimiques, murmures… ils doivent emmener une glacière avec du rosé et du champagne.
"Voulez vous emmener des boissons fraiches ?
– Ah oui, bonne idée. Tu pourrais nous prêter la glacière ?
– Mais bien sur, trésor… je vais aller vous mettre des packs glacés dedans !"
Et les petits s’en vont… Maxime porte une glacière pesant des tonnes en ayant l’air d’emmener deux canettes de Coca et un pack de glace. Bel exploit, mon garçon !
J’ai préparé du jambon, une superbe salade de tomates aux herbes, du café… et l’heure approche du départ. Midi moins dix, nous voici en voiture, je suis soulagé, ayant renoncé aux stratagèmes que j’avais imaginé pour la décider en cas d’hésitation. Je n’avais pas le choix !
Je prends la route que j’avais auparavant repérée comme la plus rapide et nous roulons tranquillement sous un soleil éclatant. Quelques kilomètres avant d’arriver, à un embranchement, mon épouse pousse un cri. Elle me dit avoir vu la voiture de SON FILS ! Et m…. ! Pressentant la suite, je me mets en apnée et commence à surchauffer. Je stoppe la voiture sur le bas coté engazonné et je joue les surpris.
"Comment ? Tu es certaine ? Mais comment se fait ce ?"
Bien sûr qu’elle est certaine et elle voit bientôt la fameuse voiture s’approcher et stopper à coté de nous. Les vitres s’ouvrent, je questionne, ma belle fille nous répond que non, vraiment, le temps ne se prêtait pas à une promenade en mer et mon fils redémarre aussitôt, coupant court à d’autres questions embarrassantes. Derrière leur voiture vient celle des beaux parents… souriants.
Je vous passe la fin du voyage, heureusement fort court. Nous arrivons au parking, les invités sont là, je respire enfin et je savoure la surprise.

pn02 pn03 pn04

Frédéric, qui n’organise jamais rien, ne participe à rien, ne fait rien qu’à trainer des pieds en ronchonnant, Frédéric a organisé une surprise (presque) tout seul après 30 ans de mariage. Dans 30 ans, j’en aurai quatre-vingt-deux, ça me laisse des prétextes pour oublier que je peux organiser des choses… à moins que j’y prenne gout. Il y a eu des sourires que je ne suis pas prêt d’oublier.

Bon Anniversaire, Amour, je promets de jamais te refaire ça 😉

Publicités
Cet article a été publié dans Humeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour 14 juillet 2009…

  1. Anita dit :

    Magnifique, grandiose, très princier ce cher Frédéric, oui, un très grand prince ….Tu deviens après, roi de la poésie, roi des surprises …Ca devait être quelque chose, surtout ne pas mentir … ça c’est dur quand on n’aime pas, mais ouf, tu t’en es bien sorti …Quel cadeau, bonne fête à vos 30 ans de mariage, une belle longévité …Alors, rendez-vous dans 30 ans ??RireBelle soirée FrédéricBisous bisousAnita

  2. ღ ♥ Lili dit :

    pas facile d’élaborer des projets secrets et d’user de subterfuges pour cacher une surprise , surtout quand on ne sait pas mentir …comme je te comprends !!!…ton récit est savoureux ….j’adore !…bisous et bonne soirée FREDERIC

  3. zazabelle dit :

    ben heureusement que tu as fait quelque chose pour ta femme!!la seule en 30 ans!!tu en t’attendait pas quand meme a des compliments!!!!!tu n’as fait que ton taf d’homme!!nan mais!!!!fais lui plus souvent des surprises!!!sourire…bisous

  4. Hermione dit :

    Délicieux moments passés à lire ta "surprise"… Et puis félicitations car 30 ans de mariage c’est très beau !!!Bisous et excellent week-end aux amoureux (sourire)Hermione

  5. ♥♥♥Ghislaine♥♥♥ dit :

    oh que c’est beau cette surprise champêtre d’anniversaire !!!c’est vraiment adorable ce que tu as fait !!!!un seul bémol …….tu n’as pas invité la bande "" ouf "" impardonnable !!Bises de mon sud Fred………………et féliciatons a vous deux…30 ans …on attendra la surprise prochaine !! allez un effort;…pour revoir les sourires !!!

  6. Sandrine dit :

    et bien dis dc fred….un billet tres sourriant …j’ai adoré et bien ris je t’embrasse bonne fin de journeesandirne

  7. Framboise dit :

    Bravo, mon Fred, c’est digne de toi, c’est vrai que parfois, c’est compliqué d’organiser une surprise, surtout, que nos moitiés nous connaissent tellement après tant d’années, en tous les cas, cadeau pour nous de nous avoir fait partagé ce moment… Te fais pleins de becs

  8. marie-jo dit :

    Quel plaisir à lire ce petit billet. Ah je te vois bien en train de faire des chattemites pour que ta femme ne se doute de rien ! Et je suis sûre de sa joie, car hier, c’est ce que nous avons fait à l’une de mes petites sœurs. Elle a été folle de joie puis elle a pleuré et nous, les autres frangines, y avons été de notre petite larme, celle que les frangins, neveux et nièces attendaient…comme d’habitude. Bises Fred, c’était super de lire ça.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s