Suis je un mauvais père ?

Sur France Inter (émission Le Fou du Roi du 17 janvier – http://radiofrance-podcast.net/podcast/rss_10048.xml), j’ai entendu le pédiatre Aldo Naouri, célèbre depuis des années pour ses livres et ses articles parus dans, entre autres, Parents Magazine (le magazine qui fait du bien aux Parents). Il vient de publier un livre avec Edwige Antier, chroniqueuse dont j’aime les interventions sur France Inter. Et il raconte cette anecdote…image

C’est une maman qui vient parler de son petit garçon nouvellement né; elle vient avec sa fille de trois ans. Cette fillette, au bout de deux jours que le bébé était là, demande à sa maman "Mais il va rester longtemps ici, celui là ?".
Alors la maman lui explique qu’il est désormais son petit frère et qu’il va rester avec eux. Elle lui explique aussi qu’elle-même a un frère, son tonton Marcel, qu’ils s’aiment et combien il est agréable d’avoir un frère tout au long de sa vie. La fillette écoute l’explication et la maman pense que l’intégration du bébé dans la famille est faite.
Quarante huit heures après, la petite vient et demande: "Mais, que se passe-t’il si je le jette par la fenêtre ?"

La mère, un peu perturbée, reprend ses explications… "Mais, tu ne te rends pas compte, c’est ton petit frère, tu ne vas quand même pas le jeter par la fenêtre !" et de repartir sur les rapports usuels dans une fraterie. Et la petite fille, jour après jour, ne cesse pas de dire: "Tu sais, maman, j’ai très envie de le jeter par la fenêtre ! Qu’est-ce qui se passerait si je le jetais pas la fenêtre ?"

Jour après jour, le même dialogue se poursuit, jusqu’à un certain jour où le père est présent. Et le père lui dit: "Et bien, si tu le jettes par la fenêtre, je t’y jette aussi !"

Fin des interrogations de la petite fille. Et déduction du pédiatre… un enfant a besoin d’ordres, dans le sens de "directives sur lesquelles appuyer/bâtir son raisonnement", pas d’être traité d’égal à égal par ses parents. Cette attitude est discutée par la profession et probablement à moduler; mais, dans l’ensemble, je suis plutôt d’accord. Eliminons le stress des parents et les enfants iront mieux !

Je me commande le bouquin, je le lis et je vous en parle après, ça marche ? Au vu de ses publications, je sens même que je vais agrémenter ma bibliothèque de livres "qui font du bien". Je vous invite à des recherches sur internet pour trouver de ses articles et consulter aussi son site (www.aldonaouri.com).

C’est vrai qu’au fond de moi, et beaucoup de parents sont pareils, souvent pire, je me demande si j’ai bien tout fait, si j’ai bien tout lu les notices et suivi les indications. Pourquoi n’y a-t’il pas de "Hot Line" pour les enfants ?

Publicités
Cet article a été publié dans Humeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Suis je un mauvais père ?

  1. Nicole dit :

    Le "métier" de parent est Ô combien difficile, pour ne pas dire le plus difficile. Et je trouve normal que tout parent responsable s’interroge jusqu’au bout s’il a été à la hauteur de sa tâche. Je suis, moi aussi, tout à fait d’accord sur le fait que si l’enfant a besoin de tendresse et d’affection, il est tout aussi impératif que les parents sachent faire preuve de fermeté, de clarté dans leurs directives et d’esprit d’à propos… etc … Pour moi, l’éducation commence au berceau …. quant aux résultats, ils ne sont pas toujours ceux escomptés ! C’est toujours du cas par cas et il faut tenir compte de tellement d’éléments différents ! Je vais jeter un oeil sur le site proposé … Merci !!!

  2. Anne-Marie dit :

    j’ai eu quatre enfants, livrés sans mode d’emploi ! je me suis donc renseignée dans les livres! !j’ai fait de mon mieux et celà continue malgré les lacunes car personne n’est parfait!! amitiés!!

  3. Anne Mary dit :

    j’ai eu une fille je l’ai élévé seule avec tout mon Amour , elle a fait de longues études, et elle Pharmacien !!!!!!!!!!ne pas se poser tant de questions………… tout n’est pas dans les livresbises amitiéAnne Marie

  4. Brige dit :

    Comme écrit Nicole c’est du cas par cas….comme dans tous les domaines d’ailleurs…..La relation non-autoritaire parent-enfant peut fonctionner. Je déteste l’autorité, je ne l’ai pas exercée sur mon fils, et le voilàadulte, épanoui , bon boulot, bonne amoureuse, en un mot : en bonne voie…..

  5. Frederic dit :

    Juste une remarque… l’éducation des enfants est moins fédérateur que le foie gras de canard… ou alors c’est que j’ai moins de lecteurs :-p.En réalité, pour cette éducation,, j’ai réellement le sentiment qu’on doit faire comme on peut, avec ce qu’on a, et en évitant de culpabiliser pour des riens qui ne laisseront aucun souvenir au petit bout si aisément traumatisable. (Note aux esprits taquins, je parle de l’enfant, bien sûr)

  6. Jean-Jacques dit :

    C’est le plus vieux et le plus difficile métier du Monde!… Personne ( de sensé et d’intelligent ) n’a l’absolue certitude d’avoir réussi! Et puis, ce qui réussit avec l’un, échoue avec l’autre!… L’Éducation ne dépend pas de bons livres de recettes… ça se saurait!!! Mais il y a de bons "guides"… Mme DOLTO fait référence, elle n’est pas comme certains le disent, d’un autre temps! Quelques pédopsychiâtres, à qui l’on peut faire confiance… Question de flair! Beaucoup de "Pédomachins" qui sont aussi des charlatans!!! Là, ATTENTION! Ils vous démollissent un gamin comme TOUT! C’est souvent, le cas par cas, la fermeté allié au dialogue, la droiture, le sens et la valeur du NON ou du OUI! le temps passé avec son gamin (ou sa gamine), les nombreuses discussions, les tatonnements, et le regard porté, l’amour induit, dans tout ce qui enveloppe, transporte, aide, aiguille, tranche…Pas facile, quoi!J’y suis passé, vous aussi, alors… On ne juge pas… pour éviter d’être jugé!!!Cordialement,JJS

  7. Frederic dit :

    Quoi ? Pas de recette ?Mon esprit cartésien se rebelle contre une telle idée. Ou bien est-ce mon coté indolent qui souhaiterait que l’éducation ne donne pas trop de tracas. Plus les organismes augmentent en complexité et plus les réactions sont difficiles à prévoir. C’est ce qui donne le sel de la vie… et l’amertume, aussi.L’éducation d’un enfant est comme la taille d’un joyau. Partant d’une masse inerte et grossière, on en sait les trésors cachés et on veut les révéler tous sous leurs meilleurs éclats. Attention ! Chaque mouvement se doit d’être pesé et calculé. Et même ainsi, même si le résultat brille de mille feux, on ne sait pas si on a tiré la quintessence de la matière.A l’occasion du centenaire de la naissance de F Dolto, j’avais entendu à la radio la réaction très négative d’un psy quand à des aspects de son travail. Je vous le relaie ici (http://www.liberation.fr/vous/0101163092-dolto-a-t-elle-vraiment-tout-faux). J’avoue être partagé quand à mes conclusions. Elle a fait de grandes choses… peut être certains ont ils mal compris et mal appliqué.Quand au plus vieux métier du monde, JJ… j’en avais un autre en tête. Comme quoi, les on-dits ! 🙂

  8. Brige dit :

    Je crois pas que ce soit moins fédérateur que le foie gras ou que tu aies moins de lecteurs : on est samedi avant Noël, bon sang ! , les gens font des courses ! Ne pleure pas devant le peu de réactions, tu es en concurence avec le père Noël himself !!!Ta petite remarque ci-dessous est tout-à-fait juste. Il serait vain d’endosser un costume qui n’est pas le sien pour "élever" son, ses enfants, pour ressembler à un parent soi-disant modèle et/ou préconisé par tel ou telle psy et/ou pédopsy.

  9. ♥.҈.҈.♥. Zéphyrine dit :

    Arrêtons de nous demander si nous avons été de bons parents….Il suffit de demander à nos enfants en temps voulu ce qu’ils pensent de nous. C’est ce que j’ai fait avec mes filles en leur posant la question un jour "Qu’avez-vous à me reprocher dans ma façon de vous avoir élevées"…La réponse à été simple et courte.."Rien, nous n’avons rien à dire sur la façon de nous avoir éduquées"…J’ai été une mère sévére et juste, enfin j’ai fait ce que je pensais être le mieux, en tenant compte de ce que m’avaient enseigné mes parents.Voilà quelle a été la meilleure solution pour moi!

  10. Anne Mary dit :

    PAS de recette !!!!!!!!!! tout est simple!!!!!!!!!!

  11. Sasha dit :

    Il n’y a pas de recettes, hélas, sinon ça se saurait…MAIS RIEN N’EST SIMPLE… Le simple "gros bon sens" est souvent bien utile…Et se souvenir que des parents heureux, pas stressés et bien dans leur peau, donne souvent des enfants itou !Malheureusement, tout n’est pas toujours aussi facile…Puisque la vie en elle-même n’est pas simple… Alors il faut parfois demander de l’aide… Mais ne pas culpabiliser quand on doit le faire… Courage papa poule !Sasha

  12. Anita dit :

    Parce que nous sommes uniques, que nos enfants eux-mêmes sont uniques, que dans une fratrie, il n’y a que des individus uniques, qu’on n’élève donc pas un garçon comme on élèverait une fille et que les années de différences entre les naissances, ces années là qui nous auront vu grandir, évoluer, il serait bien inopportun d’écrire un livre donnant une recette unique pour élever un enfant (pourtant, je crois que certains ont essayé – sourire).Je me suis demandée souvent si ce n’était pas nos enfants qui nous ‘élevaient" tant ils sont riches dans leur spontanéité et leur ouverture d’esprit.Et cependant, je crois qu’un enfant a besoin de "limites" qui ne soient pas des entraves à sa créativité, bien au contraire, mais des limites "fondations" afin qu’il puisse démarrer sa vie sur des bases solides, des valeurs essentielles et les valeurs essentielles sont simples et naturelles : respect, tolérance, esprit libre, générosité, bienveillance … Amour…En changeant un seul être, nous, le monde autour de nous changerait.Les enfants sont richesse et avenir, aimons-les tout simplement

  13. Solitaire dit :

    Bonjour,je passe par hasard et ce billet m’interpelle;en effet,j’ai un fils (il a maintenant 28ans),et quand il avait 6mois,mon épouse,sa mère a demandé le divorce…J’ai accepté un "divorce amiable,consentement mutuel",mais avec une condition:J’avais la garde du bébé!!!En 1980!!Celà a fait assez de bruit…Après de nombreux entretiens avec pédiatres et psychologues seul et avec mon ex.épouse;la garde d’Emmanuel m’a été accordée avec droit de visite de la maman 2 fois par mois.Tout celà pour dire que si je lui ai donné beaucoupà d’amour et de temps (je travaillais évidemment),je lui ai "inculqué" des règles qui me paraissent necessaires et importantes pour vivre dans notre socièté.. Au jourd’hui,il travaille (ça,le genre d’etude et de traveil qu’il voulait,je lui ai laissé le choix),il vit avec son amie appremment heureux….Il "veille" aussi sur moi à sa façon et avec ses moyens…(je vis seul,suis invalide,sans emploi).Je crois qu’il n’y a pas de vraie "recette " simplement de l’Amour et aussi savoir que l’enfant est destiné à devenir adulte dans un monde tel que le notre,donc le prèparer à affronter celà….Voilà,en tous cas ,aujourd’hui,c’est lui qui veille sur moi ,il voit régulièrement sa maman (que je ne critique jamais) et me semble être heureux.En cette nuit de noël,je vois encore plus combien nous nous aimons et nous connaissons bien….Avant que je ne lui dise;il savait que je ne tenais pas à passer le rèveillon avec eux .La façon dont j’ai été èlevé (nous etions 4enfants et j’êtais l’ainé),m’a aidé à ne pas reproduire ce que j’avais vécu…..

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s