A propos d’astrologie

(Écrit le 1er décembre 2007 – j’ai depuis dû décliner mon signe à quelques reprises. J’ai juste coloré quelques traits de caractères importants à mes yeux… mais j’ai tous les autres aussi, selon les jours.)

Vous avez droit, ce jour, à une humeur un peu décalée de ma part, uniquement inspirée par deux jours de conversations avec une amie "branchée" astrologie.
Vous êtes comme moi ! (si, si, attendez, j’explique !)

Tout le monde lit son horoscope, et cela permet aux chanceux des prédictions de passer des jours extatiques en attendant, qui la rencontre d’une vie, qui le billet gagnant du Pipo National, qui la promotion sur le lot de Kinder – et oui, il existe des plaisirs simples. Remarque… on peut aussi rencontrer le commercial de chez Kinder… ou s’acheter, avec un gain conséquent, et au mépris du diabète, de l’obésité et des maladies vasculaires, une vie de chocolats ("L’abus de nourriture grasse, sucrée, salée, chargée de souvenirs tendres est déconseillée… Françaises, Français, il est temps de grandir !" J’t’emm….. ! Lâche moi la santé !).

Une prédiction désavantageuse induit aussi, chez le passionné, ce qu’on appelle communément une "journée de merde", toute en désillusions, fâcheries et déconvenues (exemple typique, et pour rester dans la même gamme d’émotions, le représentant de chez Kinder rencontré est à mi-parcours de sa tournée des points de vente, vous êtes deux à avoir trouvé les 41 bons numéros ou bien la palette de Kinder en promotion est déjà à moitié vidée.)
Donc, j’avoue, je lisais mon horoscope, et juste après je lisais les "strips" de Boule et Bill… ben vi, je suis pas un intellectuel pur et dur !

Pourquoi cet emploi de l’imparfait – tiens, d’ailleurs, le mot imparfait prend ici une autre dimension, non ?
J’ai arrêté les horoscopes !
C’était bien après avoir cessé de confier mon argent à la Loterie Nationale, un peu après avoir cessé une consommation débridée de chocolat et un peu avant de me lancer dans des rencontres…
J’étais devenu accro… au point de me surprendre à lire mon horoscope sur des magazines, dans les salles d’attente du médecin ou du dentiste, pour enfin m’apercevoir, ma lecture achevée, que je n’étais même pas encore conçu lors de l’écriture des phrases assassines !

Et puis vint ma seconde vie… et une seconde naissance, un second signe à prendre en compte selon que je me trouvais face à des personnes réelles ou à des avatars.
Légère digression, encore une pensée parasite… ils ont du ajouter des signes sur SL, des trucs jamais vus dans nos astres occidentaux, comme le Bœuf, le Cochon, la Bécasse…

  • Le Bœuf (prononcez beauf) est le grand, torse nu, couvert de tatouages, qui pérore au milieu de la piste, auréolé de prims scintillants, peu soucieux du fait que toi, arrivé après, tu rame comme un malade pour te rapprocher de la boule de danse (et des filles énamourées qui se déhanchent autour de lui, grrrr !). Jalousie ? Euh.. non, je crois pas, je ne souhaite pas être ça. Je ne montre pas mon tatouage, moi, enfin très peu, à des personnes sensibles à l’art seulement…
  • Le Cochon est celui qui se promène avec le… enfin, la … chose à l’air, et en l’air qui plus est, parfois dans des endroits totalement hors de propos avec sa quête (nan, j’ai pas écrit quéquette). Il lague comme les copains aussi le voyez vous approcher comme si il venait, exprès, se frotter contre vous. Là, souvent, je rêve d’une épée Laser qui fonctionnerait… tchac !
  • La Bécasse, ah, la bécasse est ma préférée ! Souvent autour des deux signes précédents, elles sont diplômées et réalisent une étude sur les mœurs virtuelles et l’influence de l’astrologie sur la problématique des comportements. Je vous taquine… j’aime les bécasses, elles sont "natures", la tendresse fait un halo autour d’elles qui m’attire comme un insecte nocturne, la gentillesse les vêt de paillettes, la naïveté les nimbe de douceur. Ne changez rien, enfin, je veux dire ne perdez pas tout ça, le Bœuf et l’Ane ont besoin de vous.

Bon, je vais faire une pause, là.
Je vous livre, sans retouche, ma personnalité telle que définie sur un site que j’éviterai de qualifier; selon la formule consacrée, faites en ce que de droit.

  La Balance ascendant Cancer

Psychologiquement, vous êtes d’une nature rêveuse, tournée vers la nostalgie du passé, vers la mère, vers la famille : tout en instinct, tout en protection ou défense de votre être vis à vis de l’extérieur, vous possédez une vie intérieure riche, une imagination fertile voire même infinie, une propension à éviter tout risque inutile, à rechercher la sécurité en ne vous  dévoilant que lorsque la confiance est là, une nostalgie du passé pour le sentiment de bien-être qu’il vous rappelle.

Avec un tel Ascendant, votre comportement laisse apparaitre qu’aux yeux des autres, vous êtes émotif, sentimental, paisible, imaginatif, sensible, fidèle, résistant, protecteur, vulnérable, généreux, romantique, tendre, poète, paternel ou maternel, rêveur, indolent, gourmand, dévoué, mais vous pouvez aussi être craintif, irréaliste, fuyant, passif, susceptible, angoissé, dépendant, entêté, lunatique, passéiste, paresseux, pesant, casanier ou hermétique.

Et puis j’essaierai bien d’analyser mes rapports avec vous aussi, comprendre si on est vraiment si compatibles – ou incompatibles – avant de continuer à se fréquenter ou avant de tenter une première rencontre… enfin, ça, le jour où mon horoscope me le conseillera…

Publicités
Cet article a été publié dans Humeurs. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s